29 octobre 2018

Revenir à son domicile après une hospitalisation

En France, on compte chaque année 1,5 million de patients hospitalisés qui ont 80 ans ou plus. Lorsqu’une personne âgée est hospitalisée pour des raisons de santé, il est essentiel de l’accompagner tout au long de son parcours afin de l’aider à sortir d’hospitalisation dans les meilleurs conditions possibles. L’objectif : se réadapter et réorganiser sa vie quotidienne.

 

Les aides disponibles suite à une hospitalisation

Après une hospitalisation, il est possible de se faire aider par son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ou par sa caisse de retraite complémentaire. Le CCAS se rattache généralement à la mairie de son lieu de domiciliation ou à son Centre Local d’Information et Coordination Gérontologique (CLIC) implanté sur son département.

De plus, à la suite d’une hospitalisation, l’assurance retraite peut proposer aux personnes fragilisées une aide temporaire pour faciliter leur retour à domicile : l’ARDH (Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation). Ce programme de sortie d’hospitalisation est mis en place afin de faciliter le rétablissement de la personne chez elle. Ce dispositif propose une prise en charge des services d’aides à domicile dans la limite d’un plafond de dépenses de 1 800 euros. Les services financés sont les mêmes services d’aides à domicile que ceux figurant dans le cadre du plan d’actions personnalisé, à savoir :

  • l’aide à domicile ;
  • la livraison des courses ;
  • le portage des repas ;
  • les transports et accompagnements ;
  • l’installation d’une téléalarme classique avec bouton d’appel ou bien de la téléassistance innovante Otono-me.

Pour bénéficier de ce dispositif d’aides, la personne doit :

  • tout d’abord, être titulaire d’une retraite du régime général à titre principal ;
  • puis, être âgée d’au moins 55 ans ;
  • enfin, rencontrer des difficultés dans la vie quotidienne.

Par ailleurs, la personne ne doit pas percevoir ou être éligible à :

  • la prestation spécifique dépendance (PSD) ;
  • l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  • l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ;
  • la prestation de compensation du handicap (PCH) ou la majoration pour tierce personne (MTP).

Enfin, il est essentiel d’adapter le logement, en installant par exemple des chemins lumineux afin d’éviter des chutes nocturnes.

Sources :
> Hospitalisation : chiffres clés (2016)
> Préparer son hospitalisation et sa sortie d’hôpital – Humanis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *